Antoinette Fouque – « La violence contre les femmes règne partout : banale, structurelle et mondiale ». | Le Club de Mediapart

Antoinette Fouque – « La violence contre les femmes règne partout : banale, structurelle et mondiale ».  | Le Club de Mediapart

Antoinette Fouque un chemin de l'enseignement à la psychanalyse

Le groupe baptisé Psychanalyse et Politique, courant fondateur du mouvement MLF, a été créé par cette grande militante. Roland Barthes est son directeur de thèse. Antoinette Fouque (mediapart.fr/blog/lobservatoire-de-la-misogynie/290615/antoinette-fouque-la-violence-contre-les-femmes-regne-partout-banale-structurelle) décroche un DEA. L'étudiante fréquente la théoricienne Monique Wittig durant cette période. C’est au début des années 1970 qu'elle prend part à une UV sauvage au sujet de la sexualité féminine avec la psychanalyste Luce Irigaray. Dans les années soixante, Antoinette Fouque rencontre le psychanalyste Jacques Lacan.

Pour Antoinette Fouque, la femme du soldat inconnu est plus inconnue que lui. C'est écrit sur une banderole qu'elle brandit durant une manifestation du Mouvement de libération des femmes à Paris. Antoinette Fouque a créé le Club Parité 2000, l’Observatoire de la Misogynie et le Collège de Féminologie. Cette militante de toujours s’éteint en 2014. Elle aura été récompensée des plus prestigieuses décorations du pays.

Antoinette Fouque a été à bonne école dès lors que son père est un syndicaliste. Au coeur des années soixante, elle devient maman, elle est à ce moment confrontée aux difficultés que doit affronter une femme quand elle assume ses statuts de maman et de femme tout en ayant un métier. C'est à Marseille qu'Antoinette Fouque est née C'est dans un quartier populaire de Marseille qu'elle passe une enfance sereine.

Son engagement politique, l’Alliance des Femmes pour la Démocratie

Antoinette Fouque est élue députée au parlement européen de 1994 à 1999, après avoir fait campagne sur la liste MRG. La parité représente l'une des grandes luttes du mouvement Alliance des Femmes pour la Démocratie. Au moment des deux cents ans de la révolution française, Antoinette Fouque crée l’Alliance des Femmes pour la Démocratie.