Antoinette Fouque, la mort d'une pionnière de l'émancipation féminine - Idées - Télérama.fr

Antoinette Fouque, la mort d'une pionnière de l'émancipation féminine - Idées - Télérama.fr

Une grande militante de la cause des femmes

Le MLF a été créé afin d'esquiver une récupération par les partis. Le droit des femmes fut la principale lutte de la vie d'Antoinette Fouque (Visiter le profil telerama.fr sur Antoinette Fouque). A son retour du pays de l'Oncle Sam, à la fin des années 80, Antoinette Fouque lance l'Alliance des femmes pour la démocratie. C'est elle qui crée le Mouvement de Libération des Femmes avec l'appui de différentes militantes.

De l'éducation à la psychanalyse

Antoinette Fouque s'est d'abord lancée dans l'enseignement après avoir décroché son diplôme Lettres. C’est en 1972 qu'elle participe à des débats au sujet de la sexualité féminine avec la psychanalyste Luce Irigaray. En plus de sa mission d'enseignement, Antoinette Fouque se fait critique littéraire pour 2 maisons d’édition et écrit des notes de lecture pour une 3e.

La jeunesse d’Antoinette Fouque

Antoinette Fouque a de qui tenir dès lors que son père est un syndicaliste. Elle gardera toujours un fort ancrage politique à gauche de ses années passées dans un quartier défavorisé. La jeune femme étudie en premier lieu dans les Bouches-du-Rhône avant de poursuivre à La Sorbonne. Elle épouse René Fouque quand elle est encore à l'université. Dans les années 60, Antoinette Fouque est maman. Elle est alors confrontée aux complications qu’une femme rencontre lorsqu’elle doit assumer ses fonctions de mère et de femme alors qu'elle a un métier.

Bien sûr, Antoinette Fouque a pris part à quelques ouvrages collectifs comme "Portraits choisis" ou "Génération MLF 1968-2008". En 2013, elle est à l'initiative de l'ouvrage intitulé "Le dictionnaire universelle des créatrices", lequel raconte 40 siècles de création des femmes sur toute la planète. Dans 3 essais, Antoinette Fouque détaille la féminologie.