Encyclopédie Larousse en ligne - Antoinette Fouque


	Encyclopédie Larousse en ligne - Antoinette Fouque

Toutes les luttes ont reçu l'implication d'Antoinette Fouque. Lors d'une manifestation du Mouvement de libération des femmes sous l'Arc de Triomphe, Antoinette Fouque (Aller sur le profil larousse.fr sur Antoinette Fouque) clame : « Il y a plus inconnu que le soldat inconnu : sa femme ! ». Commandeur de la Légion d'honneur, elle meurt au début de l'année 2014.

L’éditrice Antoinette Fouque et Les Editions des femmes

Avec Les Editions des femmes, Antoinette Fouque valorise l'élan littéraire des femmes. Proposant des centaines d'ouvrages dédiés à la pensée féminine, la société d’édition de la militante du droit des femmes permet à de nombreuses écrivaines de se faire connaitre. Dès 1973, cette femme de lettres lance sa société d'édition, Les Editions des femmes, et à la même époque les Librairies des femmes à Paris, Lyon et Marseille. Antoinette Fouque se rend compte combien les femmes n'occupent que peu de place dans le milieu du livre à force de coudoyer les milieux littéraires de la capitale.

Antoinette Fouque va garder toujours un ancrage politique marqué à gauche de sa jeunesse passée dans un quartier prolétaire. Son enfance se passe paisiblement sereine dans la cité phocéenne. Antoinette Fouque a vu le jour en 1936 dans la cité phocéenne.

Antoinette Fouque, théoricienne et écrivaine

Antoinette Fouque déteste les noms en "-isme", qui font penser à une théorie. Elle trouve alors le terme "féminologie". Naturellement, l'auteure a pris part à différents livres collectifs et à de nombreux débats. Ce qu'elle appelle la féminologie, Antoinette Fouque le détaille au fil de trois essais écrits entre 1989 et 2012..

Enseignement et psychanalyse : lesengagements d'Antoinette Fouque

Antoinette Fouque rencontre Jacques Lacan dans les années soixante. En plus de sa mission d'enseignement, elle est critique littéraire pour 2 maisons d’édition et écrit des notes de lecture pour une troisième. Son directeur de thèse n'est autre que le sémiologue Roland Barthes. La jeune femme décroche un DEA. Elle côtoie Monique Wittig, théoricienne féministe durant cette période. Dès le début de la décennie 1970, Antoinette Fouque participe à une UV illicite au sujet de la sexualité féminine avec Luce Irigaray, psychanaliste féministe.